Accueil > Aller + loin > Le modèle économique

Le modèle économique

Un autofinancement conséquent assuré par une activité marchande

L’Atelier Paysan fait figure d’exception dans le champ du développement agricole, où les associations, statut le plus répandu, ont un budget assuré en très large majorité par des subventions. Notre budget prévisionnel 2014-2015 prévoit que la part d’autofinancement de notre budget de fonctionnement corrigé s’élève à 60 % (prestations, financement participatif). Nous cherchons à ce que les subventions publiques restent « contenues » à un niveau de 40 %.

Des financements participatifs

  • Fonctionnement

L’Atelier Paysan s’appuie notamment sur la contribution de ses usagers pour financer ses activités de Recherche et Développement, au travers de la collecte de fonds mutualisés. C’est le cas lors des formations autoconstruction pour lesquelles les stagiaires s’acquittent d’une participation à l’amortissement de l’équipement coopératif, d’une contribution à la R&D, et d’une cotisation à un appui technique solidaire. Ces fonds sont clairement nommés et fléchés pour expliquer aux usagers l’utilisation des sommes récoltées.

L’Atelier Paysan est également associé à la plateforme de collecte de dons « Citoyens Solidaire ». Ne pouvant pas être reconnus d’utilité publique et donc vous délivrer des reçus fiscaux contre vos dons, nous passons par ce fond de dotation qui lui est habilité à vous ouvrir droit à une déduction fiscale et nous reverse 80% de votre don. Pour les particuliers, vos contributions vous donnent droit à une déduction de 66% du montant de l’impôt sur le revenu (dans la limite de 20% du revenu imposable). Pour les entreprises, les versements effectués au travers de Citoyens Solidaires vous font bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés égale à 60% du montant des versements (pris dans la limite de 0,5% de votre chiffre d’affaires).

  • Investissement

Le financement participatif abonde également à nos besoins en investissements, avec une première campagne réussie via la plateforme de Crowdfunding Blue Bees au printemps 2015. 21 000€ ont été récolté pour participer à l’investissement dans un troisième camion atelier et du matériel de travail des métaux (postes à souder, perceuses, découpeuse plasma, meuleuses…).

Construction de fonds propres

Le passage au modèle coopératif SCIC permet de constituer des fonds propres plus facilement que ce qu’autorise le simple excédent budgétaire dans une association. S’il est plus aisé de faire appel aux partenaires bancaires pour contracter un prêt, la coopérative permet également de constituer des fonds propres en faisant appel aux sociétaires (au travers de la souscription de parts et de l’ouverture d’un compte associé).

La coopérative s’appuie également sur une grosse vingtaine de CIGALES qui abondent au capital de la SCIC (déjà 67 800 € de parts sociales auprès du réseau de 27 CIGALES). Les associations régionales des CIGALES, mais également d’autres réseaux de la finance participative, citoyenne, ou mobilisant l’épargne salariale, s’associent au renforcement de notre structure. Citons notamment Garrigue à l’échelle nationale, qui a enclenché un processus de prises de parts, Autonomie Solidarité dans la région Nord Pas de Calais, la société Financière La NEF, ou encore la mobilisation d’un Fonds Régional de collecte de l’épargne Salariale (FRIS) en Rhône-Alpes via le réseau France Active.

Une reconnaissance institutionnelle

La reconnaissance des travaux inédits et innovants de l’Atelier Paysan par les pouvoirs publics est un gage de moyens financiers (certes contenus à 40 % du budget), et donc de durabilité. Nous considérons que nos efforts de diffusion de biens communs doivent s’accompagner d’un soutien appuyé des financements publics. Dès 2013, la région Rhône-Alpes est la première à soutenir le développement de la démarche sur des lignes d’économie sociale (60 000€ sur deux ans au travers du dispositif « IDéclic Solidaire »). Cette même région intègre ensuite l’Atelier Paysan à son plan bio en 2014 (37 000€ par an de 2014 à 2017). La région Bretagne et l’Agence de l’eau Loire Bretagne soutiennent en 2013 l’essaimage de l’Atelier Paysan dans le Grand-Ouest avec l’ouverture d’une antenne dans le Finistère (39 500€ en 2014). En septembre 2014, l’autoconstruction et le matériel adapté sont reconnus dans la loi d’avenir agricole.

En 2015, l’Atelier Paysan devient un ONVAR, un Organisme National à Vocation Agricole et Rurale, label du Ministère de l’Agriculture qui soutient financièrement les têtes de réseaux nationales du développement agricole (80 000€ par an sur 6 ans). En 2015 toujours, c’est désormais l’Association des Régions de France et le Réseau Rural National qui apportent leur soutien à nos travaux, via un dispositif MCDR (Mobilisation Collective pour le développement Rural), rendant ainsi visible l’expertise du collectif L’Atelier Paysan à l’ensemble des acteurs et agents du développement rural.

Les structures ONVAR portant des démarches de transformation rurales sont présentées de manière synthétique dans le document qui suit. A lire et à partager !
Livret Onvar (pdf-2.6Mo)

Modèle socio-économique de l’innovation par les usages, collaborative et ouverte

Le processus d’innovation de l’Atelier Paysan s’appuie sur l’implication des usagers. Les développements techniques de la coopérative sont donc en adéquation avec les attentes des bénéficiaires, ce qui assure l’audience des outils et la pertinence de leur diffusion. Collaborative, cette Recherche et Développement ne nécessite pas des coûts de fonctionnement prohibitifs. Ouverte et sous le sceau de la licence libre, elle permet aux usagers de partager leurs idées en confiance, sans qu’une privatisation ou une rupture d’accès à la connaissance ne soient possibles. Cette confiance et cette culture commune encourage le partage de modification et des cercles vertueux d’innovation : une première version d’outil publiée en open source étant perpétuellement corrigée et amendée par les utilisateurs. Cet écosystème d’innovation participe également au défrichage de modèles économiques résilients et porteurs de sens.

Docs à télécharger

Vous trouverez dans les rapports d’AG tous les rapports financiers précédents :

Contact

Fabrice Clerc / 07.50.93.12.92