Intercep

Intercep

Voici l’article écrit par Stéphane Saurel, vigneron, agronome et informaticien, qui a voulu partager en libre son invention autour d’un intercep en vigne.

Encore un intercept... mais selon un nouveau concept. Un intercep sans palpeur, simple, pas cher, et "open source", à fabriquer soi même, à installer sur n’importe quel cadre ou porte outil. Les éléments sont soudés sur un age de vigneronne Gard. D’après mes premières estimations, son coût devait être de l’ordre de 500 € l’unité.

Principe de fonctionnement

Il repose sur une lame bineuse, non coupante, qui vient glisser contre le pied. Il n’y a donc pas de palpeur pour effacer la lame. Pour l’effacement de la lame, l’effet ressort est assuré par un vérin pneumatique. L’air de la chambre se comprime par l’appui de la lame dans le sol et sur le pied de vigne. En ajustant la pression de départ dans le vérin, on ajuste la pression de travail de la lame bineuse.

Intérêts

  • Le coût : les équipements pneumatiques sont beaucoup moins chers que les équipements hydrauliques.
  • Pas de palpeur : fonctionnement plus simple. On n’a pas le problème des pieds de vigne penchés. La lame vient mieux nettoyer autour du cep.
  • L’age standard permet de l’adapter sur tout châssis, cadre extensible, porte-outils.
  • Vitesse de travail élevée
  • Préservation de l’enherbement de l’inter-rang le cas échéant.

2 versions possibles

  • La plus simple : pas d’effacement possible pour les complants (il faut alors les protéger solidement par des tuteurs). Le vérin est gonflé avec une simple pompe de vtt, à la pression voulue selon les pieds de vigne et le sol.
  • Effacement à commande manuelle : le chauffeur actionne un interrupteur qui commande une électrovanne 3/2 qui met la chambre du vérin à la pression atmosphérique, la lame s’efface par la pression du sol. Lorsqu’on rebascule la commande, la pression est rétablie par alimentation depuis une bouteille d’azote embarquée, ou un petit compresseur 12v avec une réserve tampon. La lame revient alors en position travail.

Et pour aller plus loin...

On pourra ensuite ajouter une troisième version : une commande d’effacement devant les complants pilotée par puce RFID. Il suffira de poser une puce RFID (coût négligeable) sur le tuteur du complant et un capteur commandera l’electrovanne et donc l’effacement de la lame.

Remerciements

Un grand merci à Joseph Templier et Vincent Vergnon de l’Atelier Paysan pour leurs conseils éclairés qui m’ont permis d’ajuster les plans de l’intercep.

Contact

Vous souhaitez participer au développement et à l’appropriation de cet outil, contactez Stephane SAUREL.

Licence libre

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (Stéphane Saurel), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.