Accueil > Le réseau > Le projet USAGES

Le projet USAGES

Mobilisation Collective Pour le Développement Rural « L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales »

Le projet Usages est un projet conçu et réalisé de manière collaborative, avec différents partenaires impliqués : l’Atelier Paysan, FNCUMA, FADEAR, InterAFOCG, FRCUMA AURA, et des chercheurs de l’UFR Sociologies d’AgroParisTech et de l’UMR Innovation.

L’innovation par les usages, késako ?

Autrement appelée ascendante, participative, horizontale et ouverte, l’innovation par les usages est un processus d’innovation qui implique directement les usagers dans la conception de l’innovation : les usagers ne sont plus seulement consommateurs mais producteurs d’une partie de la réponse innovante à leurs besoins, leurs valeurs, et la communauté de pratiques est motrice dans l’amélioration de l’innovation. C’est l’invention appropriée, de la manière la plus efficace puisqu’elle croise concepteurs et publics. C’est un autre rapport à la technique, et un autre rapport à l’implication des usagers, qui sont bien plus que des utilisateurs passifs, associés au-delà d’un innovation pensée pour eux, mais sans leur concours.

Si l’on souhaite être précis : « Les innovations par l’usage sont des innovations technologiques ou de services qui naissent des pratiques des usagers et se diffusent à travers des réseaux d’échanges entre usagers » (Cardon, 2005).

Au travers de ces processus d’innovation par les usages, les questions posées sont multiples : comment accompagner les usagers, quelle animation de la coproduction des services, quelle protection intellectuelle des innovations produites en commun dans un but d’enrichissement des communs qui en sont issus…

Le projet « Usages », un réseau en construction

Focalisé depuis ses débuts sur l’innovation par les usages dans ses travaux d’accompagnement à l’autoconstruction d’outils (recensements, accompagnement à l’émergence d’outils, diffusion libre de plans,…), l’Atelier Paysan a été labellisé ONVAR pour la période 2015-2020, à l’instar de 17 autres structures (voir la page Nos partenaires) nationales, qui travaillent en tant que tête de réseau sur une (ou des) thématiques du développement agricole.
Des échanges qui ont découlé avec ces structures est sorti un constat : la nécessité pour le développement agricole d’avancer sur ces questions de mobilisation des usagers, dans tous les domaines possible, pour faire avancer nos thématiques respectives. Parallèlement en 2015, le Réseau Rural Français (dont voici une courte vidéo de présentation) a lancé un appel à projets de Mobilisation Collective pour le Développement Rural pour soutenir l’émergence et le fonctionnement de projets de coopération, prenant la forme de réseaux d’acteurs du développement rural à l’échelle nationale ou inter-régionale. C’est ce cadre que l’Atelier Paysan et ses partenaires ont choisi pour créer un réseau et des ressources sur l’innovation par les usages : FNCUMA, FADEAR, InterAFOCG, FRCUMA AURA, et des chercheurs de l’UFR Sociologies d’AgroParisTech et de l’UMR Innovation sont ainsi associés au sein du présent projet, dont toute l’ambition est de croiser les acteurs, les approches, les mondes, afin que chacun puisse se nourrir des innovations des autres.

Les 4 axes du projet

AXE 1 : EXPLORER ET EXPERIMENTER LE CHAMP DES POSSIBLES DE L’INNOVATION TECHNIQUE ET
SOCIALE
Où l’on identifie, chronique et accompagne les innovations part les usages individuelles et collectives
AXE 2 : SITUER, ANALYSER, COMPRENDRE, DONC APPRENDRE
Où l’on prend le recul nécessaire pour analyser l’impact de ces pratiques, la pertinence de l’accompagnement, et ce qui en ressort (attendu ou non), grâce à l’accompagnement de chercheurs
AXE 3 : ÉLARGIR LE CHAMP DES POSSIBLES, CROISER LES APPROCHES, APPRENDRE DES AUTRES
Où l’on va chercher d’autres initiatives dans d’autres champs thématiques
AXE 4 : LIVRABLES POUR MUTUALISER, TÉMOIGNER, DIFFUSER
Où l’on diffuse en favorisant une appropriation tout au long des processus accompagnés

Le projet en quelques chiffres
Date de début du projet : 1er juillet 2015
Durée : 36 mois
Portée géographique : Nationale
Budget global : 740 338,00 € / Subvention PSRRN demandée : 306 833,40 €

L’innovation par les usages à l’Atelier Paysan

Cette façon particulière d’innover est le fil rouge qui guide quotidiennement les activités de l’Atelier Paysan. Que ce soit dans le domaine des outils ou des bâtiments agricoles, nous veillons à ce que l’expertise des paysans lorsqu’il s’agit de l’autoconstruction soit toujours le point de départ de nos travaux. Au contraire d’un bureau d’études à qui l’on commande du matériel, les futurs usagers sont directement impliqués à chaque étape, de l’élaboration du cahier des charges aux tests des constructions en condition réelles en passant par la fabrication.
Par ailleurs, nous sommes convaincus que les usagers ont souvent des capacités extraordinaires à imaginer, concevoir et réaliser par eux-mêmes les outils et bâtis nécessaires et adaptés à leur activité. Malheureusement, ces constructions restent trop souvent confidentielles et inconnues des autres usagers potentiels. Favoriser l’innovation par les usages passe donc dans nos activités par le recensement d’innovations, c’est-à-dire des tournées dans les fermes pour découvrir le travail réalisé. Dans le cas d’un matériel particulièrement innovant et intéressant, cette première rencontre donne ensuite lieu à une mise en plans libres, diffusés pour que l’outil puisse être répliqué et que d’autres s’en saisissent, se l’approprient et apportent au pot commun leurs modifications.

En bref, l’innovation par les usages, c’est remettre les utilisateurs finaux, accompagnés, au centre du design des innovations qui les concernent.

Mobiliser largement et élargir nos horizons d’inspiration

Initié par nos activités, donc forcément agricole dans ses premiers développements, ce projet a pourtant une vocation bien plus large : nous y cherchons autant sinon plus à nous inspirer d’autres expériences qu’à participer au développement des nôtres. Concrètement, le milieu rural est riche d’innovations par les usages dans des domaines très variés : transports, énergie, assainissement, pratiques culturelles… qui sont rarement valorisées à la hauteur de leur intérêt. En clair, ce projet est aussi une opportunité d’apprendre et de progresser, thématiquement, méthodologiquement.
Développer ce projet passe donc par l’ouverture à d’autres partenaires intéressés par cette thématique, surtout s’ils travaillent dans des domaines autres que l’agriculture : si l’implication des usagers est importante dans vos activités, quelque soit votre domaine, nous avons des choses à partager : n’hésitez pas à nous contacter !

Contribuer à l’amélioration des politiques publiques régionales

En tant que MCDR, USAGES s’affirme comme un support à part entière à mobiliser pour le RRN, pour améliorer la prise en compte de l’innovation par les usages dans l’ingénierie territoriale :

  • Au travers des mesures mobilisées par les Programmes de Développement Rural (PDR) des différentes régions, en sensibilisant les autorités de gestion à la prise en compte de l’innovation par les usages (financement de l’autoconstruction, de l’animation de l’accompagnement de ces processus)
  • En formant élus et agents de développement à l’innovation appropriée via les Réseaux ruraux régionaux, portes d’entrées pour toucher plus largement les acteurs du développement rural, à travers différentes modalités d’actions : sensibiliser, former, et donner à voir et à réfléchir sur l’intérêt, la plus-value et les conditions favorables à l’innovation par les usages pour les acteurs du monde agricole et rural et pour produire autrement des réponses aux problématiques des territoires ruraux.
  • En intégrant autant que possible ces questionnements aux sujets mobilisés par les groupes de travail thématiques existants du RRN
    Si vous êtes référent d’un RRF et que les thématiques mobilisées par USAGES vous intéressent, contactez-nous directement !

Des exempes concrets

Ces liens sont proposés à titre d’exemple. N’hésitez pas à faire un tour sur notre forum pour découvrir d’autres innovations et créations auto-construites.

Tournée Bretagne : 34 innovations recensées chez 21 paysans visités
Séchoir PPAM avec inertie thermique et bâtiments
Cases à veau évolutives
Sarcleur de précision automoteur

Tournée Grand Est (Alsace-Lorraine) : 22 innovations recensées chez 15 paysans visités
Container transformé en espace de travail fonctionnel
Autonomie énergétique avec des roues à auget
Rénovation et chambres d’hôtes

Tournée Ile de France : 10 fermes pour autant d’innovation
Poulailler mobile sur essieux
Serre autoconstruite

Un Guide méthodologique pour les TRIP (Tournées de Recensement d’Innovations Paysannes)

Cartographie des autoconstructeurs et des équipements recensés sur les fermes

Index des trouvailles paysannes

Les outils accompagnés :
L’Aggrozouk

Semoir viticole à engrais vert d’Antoine Pignier

Outil Méthode Sandwich

Strip Till et Rolofaca pour maraîchage à plat

Fiches pratiques sur la sécurité et l’ergonomie, fiche règlementaire
http://www.latelierpaysan.org/Techniques-et-reglementations
http://www.latelierpaysan.org/IMG/pdf/note_reglementation_en_autoconstruction.pdf

Fournitures pour l’autoconstruction :
http://www.latelierpaysan.org/Equipement-de-soudage
http://www.latelierpaysan.org/Se-fournir-des-pieces-agricoles
http://www.latelierpaysan.org/Tournees-et-decoupe-laser

Contacter les partenaires du projet

L’Atelier Paysan
Nicolas Sinoir
Animateur national
n.sinoir@latelierpaysan.org
07 85 41 99 02

Agro ParisTech
Morgan Meyer
Maître de conférence
morgan.meyer@agroparistech.fr
01 44 08 16 34

FNCUMA
Pierre Guiscafré
Coordinateur national des mécaévènements
01 44 17 58 00
pierre.guiscafre@cuma.fr

FRCUMA AURA
Anne-Claire Kubala
06.13.64.25.09
anne-claire.kubala@cuma.fr

Interafocg
Gabrielle Sicard
Chargée de mission
Tél : 01 40 09 10 18
g.sicard@interafocg.org

FADEAR
Eve Poulteau
Animatrice générale
01 43 63 91 91
epoulteau@fadear.org

Un peu de bibliographie

Sur l’innovation par les usages :
Cardon, Dominique. "Innovation par l’usage." Ambrosi, A. Peugeot, V. Pimentia, D. Enjeux de mots : regards multiculturels sur les sociétés de l’information, Edition C&F, Paris (2005)

Akrich M., Callon M., Latour B., « A quoi tient le succès des innovations ? 1 : L’art de l’intéressement ; 2 : Le choix des porte-parole », Gérer et Comprendre. Annales des Mines, 11 & 12 (1988) 4-17 & 14-29

Cardon D.,"Innovation par l’usage." Ambrosi, A. Peugeot, V. Pimentia, D. Enjeux de mots : regards multiculturels sur les sociétés de l’information, Edition C&F, Paris (2005)

Von Hippel E., Democratizing Innovation, The MIT Press, 2005

Vinck D., Les objets intermédiaires, 1999

Sur les réseaux socio-techniques agricoles et leur contribution à l’innovation :
Akrich, M. (1998) ‘Les utilisateurs, acteurs de l’innovation’, in Education permanente, “L’innovation en Question”, Vol. 1, No. 134, pp. 79-90

Auray, N. and B. Vétel (2013). "L’exploration comme modalité d’ouverture attentionnelle. Design et régulation d’un jeu freemium." Réseaux 6(182) : 153-186.

Demeulenaere E., Goulet F. (2012). « Du singulier au collectif. Agriculteurs et objets de la nature dans les réseaux d’agricultures alternatives », Terrains & Travaux, n°20, p. 121-138

Larsen, A. (1996) “Equipment for the Field”, in Jardine, N., Secord, J. A. and Spary, E. C. (eds.) Cultures of Natural History, Cambridge : Cambridge University Press, pp. 358-377

Meyer, M. (2015) ‘Amateurization and re-materialization in biology : opening up scientific equipment’ in Wienroth M. and Rodrigues, E. (eds.) Knowing New Biotechnologies. Social Aspects of Technological Convergence, London : Routledge, pp. 142-157

Darré J.P., L’invention des pratiques dans l’agriculture. Vulgarisation et production locale de connaissance, Karthala, 1996

Darré J.P., La production de connaissance pour l’action. Arguments contre le racisme de l’intelligence, INRA, 1999

Goulet F., Pervanchon F., Conteau C., Cerf M., « Les agriculteurs innovent par eux-mêmes pour leur systèmes de culture », In : Reau R., Doré T., Systèmes de culture innovants et durables : quelles méthodes pour les mettre au point et les évaluer ?. Dijon : Educagri éd., 2008, p. 53-69

Lémery B., Les agriculteurs dans la fabrique d’une nouvelle agriculture. Sociologie du travail, 2003, N°45/1 : 9-25

Pernin J-L. Réseaux et rendements croissants d’adoption dans l’agriculture biologique en France. In : Revue d’économie industrielle. Vol. 70. 4e trimestre 1994. pp. 49-71.

Pour décloisonner au-delà de l’agriculture :
Illich I., La convivialité, Seuil, 1973

Sclove R., Choix technologiques, choix de société, Ed. Charles Léopold Mayer, 2003

Stiegler, B. (2013). Réenchanter le monde : la valeur esprit contre le populisme industriel. Editions Flammarion.

Tapscott, D., & Williams, A. D. (2008). Wikinomics : How mass collaboration changes everything. Penguin.

Makers (1/2) : Faire la société » et « Maker (2/2) : Refabriquer la société », InternetActu, 26/05/2011

Mackenzie, A. (2006) Cutting Code : Software and Sociality, New York : Peter Lang

Landrain, T., et al. (2013) ‘Do-it-yourself biology : Challenges and Promises for an Open Science and Technology Movement’, in Systems and Synthetic Biology, Vol. 7, No. 3, pp 115-126

Hope, J. (2008) Biobazaar. The open source revolution and biotechnology, Cambridge : Harvard University Press

Meyer, M. (2013) ‘La durabilité domestiquée : les pratiques « do-it-yourself »’ in Euzen, A. et al. (eds.) Le Développement Durable à Découvert, CNRS Editions, pp. 316-317


Compte rendu du séminaire d’ouverture du projet Usages en mars 2017 :
Lien (pdf - 800 ko)


Venez contribuer !
Contact : Nicolas Sinoir