Accueil > Plans et Tutoriels > Semoir à engrais verts maraîcher

Semoir à engrais verts maraîcher

Semoir à engrais verts maraîcher

Ce semoir à engrais verts a été mis au point par Christophe Jouault, maraîcher en Mayenne. Il s’est inspiré du châssis du vibroplanche, et l’a modifié pour qu’il puisse recevoir la trémie et le distributeur du semoir, ainsi qu’un rouleau en fer déployé à l’avant, suivi d’une herse étrille, un rouleau de vibroculteur, et enfin un rouleau lisse ou en fer déployé à l’arrière.


CLIQUEZ POUR TÉLÉCHARGER LES DERNIÈRES VERSIONS DES PLANS


Contexte et historique

Petite histoire du semoir, par Christophe Jouault lui-même :

Maraîchers depuis 20 ans en bio, nous avons toujours souhaité implanter des engrais verts ou des couverts sur nos sols. Mais le facteur limitant en maraîchage est souvent le temps, donc les engrais verts passaient souvent à la trappe car la mise en place était trop compliquée et trop longue. A la suite du passage en PP il y a 5 ans, la mise en place d’engrais verts est devenue plus évidente. Donc j’ai commencé avec le distributeur actuel du semoir posé sur la herse étrille. Plusieurs problèmes : le distributeur devait être enlevé souvent pour utiliser correctement la herse étrille pour le binage. De plus, n’ayant pas de rouleau tasseur derrière, la levée était souvent faible en fin d’été. Enfin, le système d’entrainement du distributeur était compliqué à mettre en œuvre.

Mais ces premiers essais m’ont permis de me faire mon cahier des charges pour une construction de semoir.

L’objectif principal était d’avoir un semoir spécifique toujours disponible et facile à utiliser même pour une seule planche à semer. La base c’est l’attelage triangle !

En terme d’utilisation je voulais pouvoir semer des engrais verts toute l’année, c’est à dire après plusieurs types de cultures qui ne laissent pas toujours le même sol : présence ou non de résidus (fanes de carottes) et pas toujours les mêmes graines (phacélie, seigle...) qui n’ont pas toutes les mêmes besoins. D’où l’intérêt du rouleau cage qui permet de recouvrir les graines même s’il y a beaucoup de résidus de cultures en surface et le rouleau arrière escamotable qui permet de rappuyer les semis d’été pour favoriser la levée et de ne pas tasser en automne en conditions humides.


Présentation générale

Cet outil, équipé du triangle, permet à Christophe de semer ses engrais verts très rapidement et « à la planche ». C’est cette simplification de la gestion des engrais verts qui suscite l’intérêt de nombreux autres maraîchers.


Insertion dans l’itinéraire technique

En général l’itinéraire est le suivant :

  • Broyage des résidus de culture si nécessaire (sauf après récolte des racines d’automne car impossible)
  • Semis avec le semoir

Remarque : après récolte de racines d’automne récoltées à la souleveuse, le semis est souvent fait directement, sans autre travail du sol et le soir même, pour éviter un détrempage du sol avec les pluies fréquentes à cette saison.

Deux photos du prototype construit en formation en février 2017 en Bretagne et récupéré par Baptiste Vasseur maraîcher sur Belle-Île (Morbihan).


Ajout d’une double trémie issue d’un semoir de récup

C’est l’idée d’André Hoarau, maraicher à Carcassonne, accompagné par l’Atelier Paysan.

Son objectif est de pouvoir semer relativement précisément deux types de graines (petites et grosses). Il souhaite pour cela disposer de 2 trémies sur son semoir à engrais vert.

Pour ce faire, il a acheté d’occasion un semoir à céréales Sulky master 3 (de 3 mètres de large) et l’a découpé en 2.

Au printemps 2021, un gros boulot a été mené pour installer les trémies et travailler à l’entrainement et à la distribution des graines.

A l’heure où ce paragraphe est rédigé (oct 2021), une seule des deux trémies présente un entrainement finalisé, à partir de la boite de vitesse du semoir de réup : à chaine, sur le rouleau en fer déployé à l’arrière.

A noter :

  • une plaque permet de guider les graines devant la herse afin de maximiser les chances d’enfouissement
  • une lame de scalpage a été également ajoutée au semoir d’origine :

  • l’installation des trémies fera l’objet d’une page web à part entière dès finalisation de l’outil.

Pour aller plus loin :

La chronique du forum consacré au semoir autoconstruit par Christophe Jouault

La chronique du forum consacré au semoir autoconstruit par André Hoarau


Interlocuteurs principaux

Christophe JOUAULT – Maraicher dans le 53, autoconstructeur
jouaultbio@aol.com

Baptiste VASSEUR – Maraicher dans le 56, autoconstructeur
baptiste.vasseur@gmail.com

André HOARAU – Maraicher dans le 11, autoconstructeur
ah@ouvaton.org

Corentin GUILLOUZOUIC - Ingénieur formateur autoconstruction, ingénierie des outils
c.guillouzouic@latelierpaysan.org
06.01.30.34.17

Jean-Pierre COMTE - Technicien formateur autoconstruction, ingénierie des outils
jp.comte@latelierpaysan.org
06.49.13.94.60

DOCUMENTS A TÉLÉCHARGER

SOUTIENS

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires. Leur contenu sera régulièrement mis à jour tout au long du projet.

Lien vers la page "nos partenaires" : http://www.latelierpaysan.org/Nos-partenaires

LICENCE LIBRE

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (L’Atelier Paysan), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.