Accueil > Aller + loin > Les petites vidéos politiques de l’Atelier paysan

Les petites vidéos politiques de l’Atelier paysan

La technologie sauvera-t-elle les paysans et paysannes ?


Notre coopérative paysanne propose une alternative concrète et puissante au machinisme industriel en agriculture, par un travail d’ampleur de recueil, de partage et de formation à l’auto-conception de matériel agricole, pour s’émanciper de la tutelle technique de la techno-science.

Mais ces alternatives suffisent-elles à transformer le modèle agricole et alimentaire, par la simple force de leur existence ?

Nous pensons que non. Nous pensons que la société civile et le monde paysan ne pourront pas échapper à la nécessité d’établir un rapport de force avec l’industrie, pour ralentir et stopper le déferlement de nouvelles technologies en agriculture.
Cette indispensable résistance doit passer par un effort d’éducation populaire, c’est à dire de co-éducation aux mécanismes de domination, de tissage de savoirs critiques, en particuliers de savoirs « techno-critiques ».

Ainsi vous sont proposées ces petites vidéos et petits podcasts politiques, captés lors de conférences organisées dans tout le pays par l’Atelier paysan.

Ce panorama « techno-critiques » fait office d’outil d’autodéfense intellectuelle pour informer largement, mais aussi nous aider à penser une réelle autonomie paysanne et alimentaire, s’appuyant sur un contre-imaginaire économique, social, mais aussi techniciste.

Bonne exploration !


1. François JARRIGE - Une histoire désorientée des techniques agricoles

"Comment l’histoire désorientée des techniques peut-elle nourrir la réflexion sur la souveraineté technologique des paysans ?"
Par François JARRIGE (1h23’)
Intervention à Beaumont-lès-Valence (26) le 14 décembre 2019 pour l’Atelier paysan.


Plus d’infos sur cette conférence...

François JARRIGE est historien, maître de conférence à l’Université de Bourgogne et membre de l’Institu universitaire de France.
Ouvrages récents : Technocritiques (La Découverte, 2016) et, avec Thomas LE ROUX, La contamination du monde (Seuil, 2017)

Le concept d’« histoire désorientée » implique en miroir une histoire orientée, c’est-à-dire dont la lecture est enfermée dans l’orientation linéaire du progrès technique, marquée par le fatalisme technicien et un imaginaire modernisateur. Étudier une histoire « désorientée » revient donc à construire un autre récit historique, adapté aux défis contemporains, qui échappe à la lecture déterministe et évolutionniste des machines. Cela permet ensuite d’essayer de réinventer d’autres manières de penser le machinisme, d’autres machines pour d’autres objectifs.


2. Régine MARY - Les normes et la standardisation

"Saint Iso protégez nous – La gestion par les normes"
Une conférence gesticulée de et par Régine MARY (1h45’)
Intervention à Lucinges (74) le 15 octobre 2019 pour l’Atelier paysan.


Plus d’infos sur cette conférence gesticulée...

Le sujet de Régine n’est ni l’agriculture ni les machines, mais la gestion par les normes, l’administration de nos vies par les intérêt des multinationales. Une intervention qui nous décale de notre sujet pour mieux nous y faire réfléchir : en agriculture, la technologie crée de la norme, et inversement. Les deux logiques sont liées et à penser ensemble pour s’en défaire.

Pour aller plus loin sur la centralité de norme dans le modèle agricole à abattre et la mise au pas du monde paysan :

  • Le ménage des champs de Xavier Noulhianne (Éditions du bout de la ville, 2016)
  • Le paysan impossible : récits de luttes de Yannick Ogor (Éditions du bout de la ville, 2017)
  • L’excellente série radiophonique d’Ines Léraud : Le journal breton (France culture 2018)

Présentation officielle de la conférence gesticulée :

Dans les pays riches, tout est dangereux, heureusement il y a les normes. Les normes, elles osent tout, on se demande bien à qui elles profitent ?
Quand les temps de papier sont plus longs que les temps de chantier, un constat s’impose. Il y aura bientôt plus d’hommes à faire les normes, contrôler leur application, vendre du conseil, de la formation, des certifications et des Labels, qu’à bien faire les choses sur le terrain.
Mais alors, est ce que la Traçabilité ne serait pas une idéologie montée de toute pièce, seulement, par qui et dans quel but ? Supprimer tous les indépendants, privatiser les fonctions syndicales … ?
RGE – DATA DOCK – LINKY – ISO VERRE – ISO TERRE – ISO MER et ta sœur … ISO c’est du tonnerre. Tu y crois ? Est ce que les normes servent l’intérêt général ou servent à nous faire marcher au pas ?
Une histoire normale, racontée par une fantaisiste en redressement

Nous avons eu une panne de micro, nos excuses pour la qualité du son.
Une autre captation est disponible ici (également pour contacter Régine et programmer sa conférence) : http://www.ardeur.net/conference-gesticulee-saint-iso-protegez-nous/


3. Aude VIDAL - ÉGOLOGIE : écologie, individualisme et course au bonheur

"Autonomie paysanne et souveraineté alimentaire : les alternatives vont-elles suffire ?"
Par Aude VIDAL (1h19)

Partie 1 : Intervention à St Denis-lès-Bourg (01) le 17 octobre 2019 pour l’Atelier paysan
Partie 2 (34’50)  : Intervention à Villotte sur Aire (55) le 16 novembre 2019 pour l’Atelier paysan, en partenariat avec Bio en Grand Est, Meuse nature environnement, Bio de Meuse, CPIE Meuse, La Grange paysanne


Plus d’infos sur cette conférence...

L’Atelier paysan s’attaque à l’autonomie technique des paysan-nes en leur proposant une alternative concrète : les former à autoconstruire leur matériel agricole.
Est-ce suffisant pour enrayer l’industrie de la machine, qui impose de remplacer les paysan- nes par des robots, des drones, des capteurs informatiques ?
Quelles sont les conséquences de ces « solutions technologiques » pour les communautés paysannes, pour l’environnement, pour le modèle alimentaire ?

Aude Vidal nous parle ici des « alternatives », dans la suite de son ouvrage Egologie : les
expérimentations écologistes sont-elles le laboratoire d’innovations sociales plus
respectueuses de l’être humain et de son milieu ? ou accompagnent-elle un recul sur soi et ce sur quoi il est encore possible d’avoir prise dans un contexte de dépossession démocratique et économique ?

Une belle manière pour l’Atelier paysan de questionner la limite des alternatives : l’expansion de pratiques alternatives peut-elle provoquer de la transformation sociale ? Les pratiques sociales parviennent-elles à infléchir les rapports sociaux ?
A l’Atelier paysan, dont l’activité centrale est de proposer des alternatives concrètes et immédiates aux paysannes et paysans, nous pensons que non. Nous avons l’intuition qu’il nous faut dans le même temps tenter d’exercer un rapport de force avec les dominants (pour nous l’industrie de la machine et la techno-science).

On en discute ?


Aude Vidal a mangé bio et fait du vélo à Bordeaux puis à Lille.

Auteure de Egologie (Monde à l’envers 2017)
Co-auteure avec Guillaume Trouillard de On achève bien les éleveurs. Résistances à l’industrialisation de l’élevage (L’échappée 2017)


4. Édouard PIELY - La nécessaire critique du "système technicien"

Par Édouard V. PIELY (22 minutes)

Intervention au Moutaret (38) le 19 octobre 2019 pour l’Atelier paysan, en partenariat avec l’association Sciences critiques.

Dans le cadre de la tournée nationale de conférences-débats "La technologie va-t-elle sauver l’agriculture ? La place de la machine dans l’autonomie paysanne." (automne 2019)


Plus d’infos sur cette conférence...

La fuite en avant technologique s’impose à nous dans tous les aspects de notre vie, tant sur le plan social et collectif que dans notre sphère plus intime. Au regard des conséquences préoccupantes nous tenterons de proposer quelques pistes de réflexions, des alternatives possibles.

En faisant référence à plusieurs grands auteurs, il s’agit de faire ensemble un tour d’horizon technocritique, afin de mettre en question le progrès technique, la société technicienne, la passion de l’efficacité…

Un panorama efficace de la pensée technocritique depuis deux siècles, de bon repères pour nous aider à creuser nos réflexions paysannes sur la souveraineté technologique.


Edouard V. Piely est journaliste indépendant, chargé de la vie associative et membre de la rédaction de Sciences Critiques. (www.sciences-critiques.fr)


5. Stéphane DINARD & Xavier NOULHIANNE- L’abattage à la ferme : enjeux face à l’industrie de l’élevage

Intervention à Villeneuve-sur-Lot (47) le 26 octobre 2019 pour l’Atelier paysan.

Dans le cadre de la soirée « Ruralité : territoire des possibles ? »
Témoignages d’expérimentations agricoles, sociales et politiques.

En partenariat avec la Confédération paysanne 47.


Plus d’infos sur cette conférence...

Un dialogue entre la démarche de l’Atelier paysan et certaines autres initiatives, expérimentations et mouvements collectifs qui ont en commun, de diverses manières, de remettre en question nos besoins collectifs et de mettre en œuvre une réappropriation populaire des moyens d’y répondre, à rebours de l’invasion technologique et industrielle ou de la dépossession bureaucratique qui caractérisent l’époque.

Avec la Conf’47 (groupe abattage mobile), le Groupe d’Entraide Mutuelle de Fumel, le collectif Stop-Linky du Grand Villeneuvois, les Gilets Jaunes du 47, le groupe Villeneuve en Commun


Stéphane Dinard est éleveur en Dordogne, militant et praticien de l’abattage à la ferme.

Xavier Noulhianne est éleveur et « paysan-chercheur » dans le Lot-et-Garonne, co-auteur de "On achève bien les éleveurs - Résistances à l’industrialisation de l’élevage" (L’échappée, 2017), auteur de "Le ménage des champs : chronique d’un éleveur au XXIe siècle" (Éditions du bout de la ville, 2016).


6. Corinne MOREL DARLEUX - La place de la machine dans l’autonomie paysanne

Intervention à Beaumont-lès-Valence (26) le 29 octobre 2019 pour l’Atelier paysan, par Corinne MOREL DARLEUX (26’56 min).

Dans le cadre de la tournée nationale de conférences-débats La technologie va-t-elle sauver l’agriculture ? (automne 2019)


Plus d’infos sur cette conférence...

Une réflexion sur l’autonomie, l’effondrement, les politiques agricoles, le rapport de force.

De plus en plus préoccupée par l’état critique de dévissage de la société, notamment en matière culturelle, de climat et de biodiversité, Corinne Morel Darleux défend depuis dix ans un projet politique et une vision systémique incluant la sobriété dans tous ses aspects. D’inspiration libertaire, elle prône l’émancipation et l’autonomie, à la fois individuelle et collective, pour favoriser la résilience.

Elle a déposé et défendu de nombreux amendements à la Région visant à développer une alimentation locale de qualité, respectueuse des écosystèmes, accessible à tous et rémunératrice pour les paysans, ainsi que diverses propositions en faveur des savoirs et pratiques "low-tech" et de la déconnexion de nos vies.


Corinne Morel Darleux est militante écosocialiste, écrivaine, conseillère régionale Auvergne Rhône Alpes ; membre de la commission Agriculture à la Région ; autrice (entre autres) de "Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce : Réflexions sur l’effondrement" (Libertalia, 2019).


... Et d’autres vidéos des conférences suivantes, à venir très bientôt !


Envie de creuser ?

Un grand merci aux penseuses et penseurs d’avoir joué le jeu. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques, critiques et conseils. Nous proposer des points de vue ainsi que des occasions d’organiser des conférences-débats près de chez vous !

Écrivez-nous : contact@latelierpaysan.org