Accueil > Plans et Tutoriels > Distributeur d’engrais organiques

Distributeur d’engrais organiques

Distributeur d’engrais organiques

Voici les plans d’un distributeur d’engrais organiques pour le maraîchage en planches permanentes. Conçu avec un groupe de paysan·ne·s de l’Isère, cet outil automatisé permet de gérer un apport précis pour fertiliser les planches de cultures. Amovible, il peut aussi être transposé sur un autre châssis pour s’adapter à différents itinéraires techniques.


CLIQUEZ POUR TÉLÉCHARGER LES DERNIÈRES VERSIONS DES PLANS


Contexte et historique

La fertilisation d’appoint en agriculture biologique nécessite de pouvoir épandre des engrais organiques. Ceux-ci se présentent sous forme de bouchons ou de poudre et leur apport au champ peut être réalisé à l’aide de distributeurs du commerce (électrique ou pneumatique le plus fréquemment), mais elle est bien souvent manuelle.

Le distributeur d’engrais organique mis au point avec des producteurs de l’Isère (Limaille 38) permet de mécaniser l’opération. C’est un outil simple qui permet un apport précis sur les planches de cultures.

Ce distributeur est amovible : il peut être installé sur un châssis dédié ou sur différents outils (vibroculteur, vibroplanche, etc…) selon vos itinéraires techniques.

Ci-dessous : vue générale du prototype de distributeur en atelier


Présentation générale

La trémie peut contenir environ 120 kg d’engrais bouchon, et peut être complétée d’une rehausse. Elle est facilement amovible pour pouvoir être installée sur un outil de préparation de sol. La tablette arrière peut être agrandie pour stocker quelques sacs en plus en vue d’un gros chantier.

Le débit est géré grâce à un distributeur proportionnel à l’avancement (entièrement mécanique : le même que pour le semoir maraicher multigraine).


Principe de fonctionnement

Dans le cas présent, le distributeur d’engrais organique est monté sur un châssis dédié. On le voit ici attelé au tracteur : il est amené au champ.

En fonctionnement :

L’épandage se fait par l’avant (ce qui permet un contrôle visuel depuis le tracteur), via un cylindre de distribution :

Fonctionnement de la trémie :

En vidéo :


Caractéristiques techniques

Montage sur châssis

Le châssis présente « classiquement » un triangle d’attelage.
Deux béquilles relevables à l’avant permettent de poser l’outil en sécurité.

Bien pratique : un marchepied amovible facilite l’accès à la trémie :


Distribution d’engrais organique

La distribution se fait via un cylindre alvéolé en acrylate : celui-ci peut être percé à la perceuse à colonne avec un foret adéquat.

La rotation du cylindre permet aux alvéoles de se remplir d’engrais organique et se déversent vers l’avant, côté tracteur :


Localisation au sol de l’engrais organique :

L’engrais tombe par gravité. Mais il est possible de contrôler la zone de dépôt de l’engrais : des fers plats de 50x5, servent de « guides » : leur positionnement est ajustable grâce à des petits taquets :


Vidange de la trémie :

Un système de trappe, verrouillée par des loquets, permet d’ouvrir et vidanger facilement la trémie.


Entrainement et régulation du débit :

JPEG - 130.7 ko

L’entrainement est « direct » : une chaine relie directement l’une des roues au variateur.
Ce dernier est positionné entre la chaine d’entrainement et le cylindre de distribution de l’engrais.
Le variateur est « proportionnel à l’avancement ». C’est-à-dire qu’il permet de faire varier la vitesse de rotation du cylindre (donc le volume d’engrais épandu) tout en la maintenant proportionnelle à l’avancement.

=> Il suffit de tourner la manivelle du variateur pour régler finement le volume épandu au mètre linéaire.


JPEG - 142 ko

A noter : ce variateur est mécanique. Pas d’électronique, pas d’électricité. Il a été usiné spécifiquement par Joël Taupin, le tourneur-fraiseur auquel l’Atelier Paysan fait appel pour ses pièces particulières.

Une aiguille permet de situer le niveau de débit sur une échelle graduée.


Modularité de l’outil / Montage sur un outil de travail du sol :

La trémie est « démontable » facilement en retirant les clavettes sur le triangle et le châssis :

Ainsi, par exemple, la trémie peut être montée sur un vibroplanche :

Attention : ce montage nécessite de prévoir un support adéquat sur le vibroplanche mais aussi de concevoir un entrainement ad hoc (dans le cas présent, c’est le rouleau arrière du vibro qui entraine la rotation du cylindre de distribution d’engrais).

Ci-dessous, autre exemple : trémie montrée sur un Strip-Till :


Pistes d’améliorations

Les premiers essais étant toujours en cours, les évolutions futures se dessineront au fil des retours d’usage.

Cependant, on peut d’ores et déjà noter :

  • simplifier le système de transmission lorsque le distributeur est monté sur un outil de travail du sol (l’usage de cardans souples est à étudier…) ;
  • concevoir des cylindres interchangeables pour mieux s’adapter aux types d’engrais organiques ?
  • Retravailler les moyeux des roues ;
  • Utiliser un cylindre de couleur blanche pour mieux voir les engrais ?

Aller plus loin


Interlocuteurs principaux

Ilan CREQUER : Ingénieur mécanique, soutien à la R&D
i.crequer@latelierpaysan.org
04.76.65.85.98

Morgan LETELLIER : Animateur formateur, ingénierie des outils
m.letellier@latelierpaysan.org
04.76.65.85.98


Plans

Les plans de cet outil sont divisés en 2 documents : les plans du châssis d’un côté et les plans de la trémie de l’autre. Pensez à bien télécharger les 2 documents pour obtenir les plans complets !

Documents à télécharger

SOUTIENS

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les UsageR·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021)

Ces travaux bénéficient également du soutien financier de la fondation d’entreprise Hermès

LICENCE LIBRE

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (L’Atelier Paysan), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.