Accueil > Français > Le projet UsageR·E·s > Genre et agriculture : de nouvelles actions et interventions

Genre et agriculture : de nouvelles actions et interventions

Les chantiers entamés par les partenaires de la MCDR Usager·E·s sur la question du genre avancent ! Ces derniers mois, les réflexions et travaux menés dans le cadre du projet ont été présentés lors de différents évènements, les partenaires ont validé l’accueil d’un stagiaire chargé de réaliser une étude exploratoire sur la place des femmes dans les innovations sur les fermes et des chantiers d’accompagnement à la création d’outils avec des groupes de paysannes ont été programmés pour fin 2020-début 2021.

PNG - 378.8 ko

Décrire et identifier les outils utilisés par les paysannes
Dans le cadre de l’axe 2 de la MCDR Usager·E·s, l’accueil d’un stagiaire chargé de réaliser un travail exploratoire sur le genre et la technique devrait débuter d’ici l’été. Valéry Rasplus, Master 2 sociologie, va repartir de la question de recherche déterminée par les partenaires du projet : dans quelles conditions, par quels moyens et dans quels buts les femmes agricultrices participent-elles à l’évolution de l’équipement agricole pour leur exploitation ?
Il va étudier plusieurs cas de fermes dirigées ou co-dirigées par des femmes en Occitanie afin de décrire et identifier les outils qu’elles utilisent sur les exploitations agricoles, de comprendre les problèmes ou les difficultés qu’elles rencontrent dans l’utilisation du matériel agricole et d’identifier des formes éventuelles d’adaptation du matériel ou de son usage par et pour les femmes. Ses premiers travaux sur le sujet sont consignés dans Carnet de recherche en ligne sur le blog : https://agrigenre.hypotheses.org.

Conception et construction d’outils avec des paysannes
Dans le cadre l’axe 1.3.1 du projet, dédié aux paysannes, trois accompagnements pilotes de groupes de paysannes dans la conception et la fabrication d’outils adaptés à leurs besoins ont été programmés pour fin 2020 et début 2021, notamment avec l’objectif de réduire la pénibilité du travail. Un travail de recherche et développement sera mené en amont avec ces femmes pour concevoir les outils qui seront ensuite fabriqués pendant des formations d’ initiation au travail du métal.
Avec un groupe du Civam Adage (35), quatre jours de formation vont être organisés pour des éleveuses avec l’objectif de réaliser des repousse-fourrage et des chariots à piquets de clôture. Avec un groupe du Civam Défi (44), la formation de trois jours sera dédiée à l’auto-construction de chariots pour deux paysannes du groupe installées en maraîchage et petits fruits. La formation prévus avec un groupe du Réseau des Amap d’Île-de-France, elle, devrait aboutir à des outils pour le maraîchage ou l’aviculture

L’Atelier paysan intervient au Ceser
Le 12 mars, le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) de Nouvelle-Aquitaine a sollicité l’Atelier paysan pour intervenir sur la question du genre afin d’éclairer leur avis sur les évolutions nécessaires des agricultures en Nouvelle-Aquitaine à l’heure des transitions. Morgane Laurent, animatrice nationale de l’Atelier paysan, a notamment rappelé l’origine des travaux menés actuellement dans le cadre de la MCDR : le constat d’une faible présence des femmes dans les formations de l’Atelier paysan, la répartition très genré des activités en agriculture, l’image masculine lié aux outils, les stéréotypes tenaces et les difficultés rencontrés par les paysannes ; ainsi que le besoin de comprendre et d’agir pour mieux accompagner les paysannes et futurs paysannes et développer des outils adaptés.
Pour les partenaires de la MCDR Usager·E·s, travailler sur la question du genre vise aussi à faciliter le maintien et l’installation de paysannes dans un objectif de transformation de l’agriculture, les femmes étaient au cœur du renouvellement agricole et des changements vers des systèmes plus durables. L’Atelier paysan a notamment présenté les travaux menés au sein de la MCDR et les principaux enjeux autour des question de genre et d’installation.
Pour Morgane Laurent, la Région pourrait être un acteur clef dans le financement de l’équipement et de la formation des futurs installées, dans un contexte où il est de plus en plus difficile de financer la formation pour les porteurs de projets agricole, à l’image d’une formation de 7 semaines dédiée aux porteurs de projets lancée en septembre prochain avec un fort soutien de la Région Bretagne

Des pistes de travail entre l’Atelier paysan et le Civam Haut-Bocage
Le 29 avril, l’Atelier paysan est également intervenu lors d’une réunion avec un groupe de femmes du Civam Haut-Bocage (79) et la MSA Poitou-Charentes pour présenter le travail mené sur le genre dans la MCDR Usager·E·s et plus largement les travaux menés sur la question du genre en agriculture. Les dix femmes du groupe Civam ont notamment pu exprimer le peu de niveau de confiance qu’elles avaient sur leur rapport aux outils et à la technique : un sentiment de dévalorisation lié au fait de ne pas être en capacité de porter autant de charges physiques que les hommes ; de prendre plus de temps sur certaines tâches ; une gêne à poser des questions sur les outils ou la technique avec des appréhensions et blocages sur certains outils comme les tracteurs ou les attelages...
Certaines ont évoqué le besoin d’adapter les machines, comme les quais de traite placés trop en hauteur, notamment en fonction de la force physique de chacune. Le problème de la charge mentale liée à la comptabilité réalisée par les femmes ou de l’assignation à certaine tâches comme la traite a aussi été évoquée. Pour la suite, différents besoins ou pistes de collaboration entre les paysannes du Civam et l’Atelier paysan ont émergé comme des formations pour la compréhension du fonctionnement et la réparation de petits outils motorisés ou de tracteurs, la production d’outils , par exemple pour la filière des plantes aromatiques et médicinales, ou encore sur les connaissance de base des outils ou du travail du métal.