Accueil > Actualités > Retour sur la tournée bretonne "Faisons mouvement" : les toutes premières formations « politiques » de l’Atelier paysan !

Retour sur la tournée bretonne "Faisons mouvement" : les toutes premières formations « politiques » de l’Atelier paysan !

vendredi 26 juillet 2019
Retour sur la tournée bretonne 

Leur nécessité est perçue depuis longtemps, leur désir montait depuis des mois, l’envie de les tester devenait pressant, alors, en pleine saison des moissons, on l’a fait : une tournée du 18 au 27 juin de cinq étapes en Finistère, Morbihan et Ille-et-Vilaine de formations paysannes et de soirées-discussions.

Qu’est-ce que c’est ?

Le petit camion bleu est venu à la rencontre d’une trentaine de paysan-nes lors des sessions de formations professionnelles intitulées Repérer les impacts de ses choix en agroéquipements sur son système d’exploitation (session de 7h éligible aux droits à la formation).


Une journée entière, sur une ferme, pour prendre le temps de nous raconter entre paysan-nes nos vécus, d’apprécier et évaluer les incidences de nos propres choix sur notre système d’exploitation et sur notre environnement : des récits d’installation, de techniciens-prescripteurs, de dépendance technique et financière, de perte de geste, de destruction des solidarités paysannes…

Une journée pour prendre le temps de nous co-éduquer sur l’emprise de cette industrie sur tout le modèle alimentaire, de nous doter d’une analyse historique et systémique des conséquences des choix effectués en agroéquipement, de prendre connaissance des futurs projets d’investissements publics en agriculture qui font la part belle à encore plus de robots, de drones, d’informatique, de biotechnologie.
Une journée pour prendre le temps de ne pas s’arrêter à ces constats (quelque peu accablants !), et tisser ensemble, localement, les prémices d’appuis et d’entraide aux démarches d’autoconstruction et de technologies appropriées, et commencer à penser sérieusement une résistance de terrain face aux nouvelles technologies en agriculture.


Mais pourquoi ?

Parce que le constat posé est triple :

  • nos stages d’autoconstruction ne suffisent pas à atteindre une pleine autonomie sur son système technique : le retour dans les champs est grandement facilité quand il existe autour de soi une dynamique d’entraide et de mutualisation de paysan-nes autoconstructeur-ices motivé-es !
  • les paysan-nes qui passent à l’Atelier paysan, puis en deviennent sociétaires ont besoin de se renforcer politiquement, de s’aiguiser, de s’affûter pour défendre leur choix d’agroéquipement auprès des voisins, dans les CUMA, auprès des consommateurs, des pouvoirs publics…
  • contrairement aux problématiques du foncier, des semences, des pesticides ou du libre-échange, l’immense contrainte de l’industrie de la machine (comme la problématique des normes) est très peu discutée par les paysan-nes et les citoyen-nes, et encore moins combattue !


Même format de formation pour plein de pistes de suites différentes !

Les stagiaires ont pensé les suites à donner en fonction de ce qu’ils/elles étaient, de leur disponibilité, de leur imaginaire, de leur priorités. Ainsi plein de chemins sont explorés localement : mise en place d’atelier mutualisé, de stand lors de rencontre paysanne, de stage auprès de CUMA, de groupe de travail, de nouvelles recherches, de moyens d’interpellation de décideurs, etc.

Cinq soirées / discussions pour empoigner la critique de la technologie et de la logique industrielle en agriculture, et affirmer notre exigence de souveraineté technologique paysanne



Chaque journée de formation a été suivie d’une soirée publique sur le thème général Pas de démocratie alimentaire sans souveraineté technologique !
Au final 120 participant-es ont fait le déplacement pour prendre connaissance de l’enjeu soulevé, puis débattre de la place des citoyen-nes dans cette bataille culturelle à mener. Passionnant ! Il en ressort l’envie forte de continuer ce format au cœur de nos campagnes, de répondre aux sollicitations de l’Atelier paysan, de s’organiser localement auprès des paysans.

Sur certaines soirées, nous avons eu le grand plaisir d’accueillir des intervenant-es pour approfondir nos réflexions, nous présenter d’autres angles d’attaques, nous éclairer de leurs lumières :

Merci infiniment à elles et eux !

Vous connaissez des penseur-euses qui seraient partant-es pour intervenir avec l’Atelier paysan sur ce type de soirée ? Filez nous l’idée !


Et maintenant ?

Bien entendu ce n’est qu’un début !

Restez attentifs-ves quand on passera près de chez vous !
Nous sommes très preneurs de coups de mains logistiques et de mobilisation : faites nous signe !
Vous êtes loin de ces départements, vous voulez qu’on vienne chez vous ? Parlons en !



Le petit camion bleu reviendra en 2020 sur ces sites, on reste en lien. De plus, en Bretagne, les rendez-vous sont pris pour se retrouver dès le mois de septembre sur les chantiers collectifs et les formations qui auront lieu sur la ferme de Trévero (à Sérent, 56), pour faire sortir de terre la première Maison des technologies paysannes.
Contact : q.charvet@latelierpaysan.org / c.guillouzouic@latelierpaysan.org

Pour le reste du pays : s’élaborent en ce moment de futures tournées de formations politiques et de débats publiques, dans 18 nouveaux départements (Ain, Isère, Haute-Savoie, Drôme, Ardèche, Moselle, Jura, Nord, Hérault, Gard, Tarn, Lot-et-Garonne, Aude, Ariège, Alsace, Saône et Loire, Bouche du Rhône, Lozère), de mi octobre 2019 à début avril 2020.

Contact : h.persillet@latelierpaysan.org

Dès septembre : le planning complet. À très vite !