Accueil > Actualités > [Sécurité] Dispositifs de protection contre le retournement de tracteur

[Sécurité] Dispositifs de protection contre le retournement de tracteur

vendredi 28 juin 2019
[Sécurité] Dispositifs de protection contre le retournement de tracteur

L’Atelier Paysan est régulièrement interrogé sur la possibilité d’autoconstruire l’un des dispositifs de protection contre le retournement de tracteur : l’arceau de sécurité, qui crée un espace de survie sous le tracteur en cas de retournement. Le cadre réglementaire ne permet pas l’autoconstruction de ce dispositif, mais le ministère de l’Agriculture met à disposition toutes les ressources nécessaires pour en faire fabriquer un modèle adapté à votre tracteur par un professionnel certifié.

(crédit photo : Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation)


D’après le ministère de l’agriculture, environ 20 à 30 agriculteur·rice·s décèdent chaque année à cause de renversements de tracteur (150 il y a trente ans). Cela représente la plus grande cause de mortalité de la profession (exception faite du taux de suicide, mais qui ne relève pas de l’accidentologie dont il est question ici).

A titre d’exemple de la fréquence du phénomène et du risque potentiel, en 2006/2007, la MSA Tarn-Aveyron-Lot, à l’échelle de 5 cantons, montrait que 13% des exploitations avaient connu un renversement de tracteur, et 60% des exploitations possédaient au moins un tracteur sans structure de protection. Cela représente donc un parc conséquent de tracteurs potentiellement mortels pour les agriculteur·rice·s qu’il s’agirait de sécuriser, non seulement pour respecter la loi, mais aussi pour garantir la sécurité des travailleur·euse·s.

> Vous pouvez trouver des témoignages d’agriculteur·rice·s québécois·e·s ayant vécu des retournements de tracteurs à cette adresse


Comment se protéger d’un retournement de tracteur ?

Les accidents peuvent apparaitre dans de nombreuses situations : centre de gravité modifié par un outil, stabilité réduite, vitesse élevée, perte d’adhérence, rayon de braquage serré, passage dans une pente, a fortiori avec une combinaison de ces facteurs. Les tracteurs hauts et/ou étroits sont aussi particulièrement dangereux (tracteurs-enjambeurs, tracteurs pour l’arboriculture,etc).

Il faudrait moins de deux secondes pour qu’un tracteur se renverse : trop peu pour pouvoir réagir correctement. Les réflexes humains ne sont pas nécessairement les bons, et peuvent même aggraver la situation. Seul un tracteur sécurisé permet de sortir indemne d’une telle situation.

Cependant, ces accidents, régulièrement mortels, sont évitables avec des dispositifs de sécurité adaptés. Règlementairement, il existe 4 types de dispositif antiretournement : la cabine, le cadre à quatre montants, l’arceau arrière fixe ou pliable, l’arceau avant fixe ou rabattable.

Ci-dessous, 2 exemples de dispositifs de sécurité contre le retournement :

  • À gauche : cadre à quatre montants (crédit photo : Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation)
  • À gauche : un exemple d’arceau de sécurité (ici à l’avant du poste de conduite)

L’Atelier Paysan est régulièrement interrogé sur la possibilité d’autoconstruire l’un de ces dispositifs : l’arceau, dit "arceau de sécurité". Celui-ci crée un espace de survie sous le tracteur en cas de retournement, et permet donc de s’extraire.

Pour autant, sans port de ceinture de sécurité, il est possible d’être projeté hors de cette zone de survie, au risque d’être écrasé par le tracteur. C’est pourquoi il est fortement recommandé de coupler l’arceau de sécurité avec le port de la ceinture.


Exigences règlementaires

Depuis 2010, tous les tracteurs en service de plus de 600kg doivent être équipés d’une structure de sécurité anti-retournement.

> L’arrêté réglementant le sujet est disponible à ce lien

Pour résumer, il est possible de s’équiper soit chez un constructeur pour un arceau spécifique à son tracteur, soit en faisant construire un arceau adapté chez un artisan homologué, via des plans édités par un logiciel agréé par le ministère.

L’auto-construction n’est pas couverte par les règlementations, et en cas de problèmes, il risque de n’y avoir aucune couverture légale de l’accident.

De plus, L’Atelier Paysan n’est pas un constructeur d’outils et n’est donc pas homologué, en particulier en ce qui concerne les assurances. Nous vous recommandons de vous tourner vers un chaudronnier qualifié afin de certifier la qualité de l’arceau.
Gardez précieusement les références du prestataire que vous aurez choisi, ainsi que les dimensions que vous lui aurez fourni.


Ressources de dimensionnement

L’IRSTEA (ex-CEMAGREF) a mis au point un logiciel validé par le ministère afin de dimensionner un arceau arrière fixe, ainsi que des consignes et précautions permettant de le modifier en un arceau arrière rabattable.
Il est nécessaire de disposer du logiciel Excel afin de pouvoir l’utiliser.

Pour cela il vous faudra simplement prendre quelques mesures sur votre tracteur directement, puis les rentrer dans le logiciel.

> Le logiciel, téléchargeable à ce lien

> La page du ministère consacrée au sujet, sur laquelle vous pouvez retrouver ce logiciel ainsi que de nombreuses autres ressources pour creuser cette question

> Un guide complet à ce sujet est disponible ici

Il vous suffira ensuite d’envoyer les plans que le logiciel édite à votre chaudronnier. Vous lui fournirez également le guide mentionné au-dessus afin de lui fournir toutes les indications de montage et de soudure.

Un exemple des arceaux générés par le logiciel de l’IRSTEA :


SOUTIENS

Ces travaux ont bénéficié du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), ainsi que sur "L’innovation par les UsageR·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021)